Preserving data ecosystems

Blog Header

Atempo, Le Blog

Comment réduire l’impact environnemental du stockage de données ?

BLOG-EN-TETE-impact

Si les entreprises ont massivement migré vers le cloud, notamment pour des raisons de coûts et de performances, l’utilisation du cloud et les datacenters dispersés un peu partout dans le monde continuent d’avoir un impact très négatif sur l’environnement. Avec l’arrivée de la 5G et l'essor de technologies comme l’IA, le volume de données mondial est en pleine explosion et devrait s’accompagner d'une hausse de datacenters.

Mais l’industrie du traitement de données produit des émissions de gaz à effet de serre plus importantes que des secteurs comme l’automobile, l’aviation ou l’énergie. D’après M. Wissner-Gross, chercheur à Harvard, chaque email émet 7 grammes de CO2. Ainsi en une heure, le CO2 émis par tous les mails du monde entier équivaut à 1000 allers-retours Paris – New York !

Quel est l'impact du stockage de données sur l’environnement ? Quelles solutions les entreprises ont-elles à disposition pour réduire l’impact écologique du stockage de données ? Comment Miria, la solution d’Atempo, peut-elle les aider à opter pour des stockages plus verts ? 

Les datacenters parmi les principaux pollueurs mondiaux

Lorsque l’on dénonce les principaux pollueurs mondiaux, on pointe souvent du doigt les groupes pétroliers, les constructeurs automobiles ou les géants de l’industrie agro-alimentaire. Pourtant, les grandes entreprises du numérique polluent autant que des pays entiers. Pour nous permettre d’accéder à internet et aux différents services numériques, les serveurs tournent en permanence.

La plupart sont alimentés en énergies fossiles comme le charbon ou le gaz (c’est le cas de deux tiers des infrastructures chinoises). En plus de leur consommation d’énergie, très polluante, ces centres de données nécessitent une grande quantité d’eau pour rester à la bonne température et sont responsables d’émissions de gaz à effet de serre.

En 2020, la consommation des datacenters était évaluée à 650 térawattheures, soit une consommation plus importante que celle de la France. Et face à la croissance exponentielle des besoins en stockage de données, ce chiffre pourrait être multiplié par cinq d’ici 2030. 

Pour réduire la consommation en énergie et l’impact environnemental du stockage de données, il existe heureusement des solutions moins énergivores et plus durables.

Quelles solutions pour un stockage plus durable ?  

Les géants de la Tech cherchent aujourd’hui des solutions pour réduire l’impact des datacenters sur l’environnement. Ils utilisent parfois des solutions de refroidissement par évaporation ainsi que des contrôles de température et d’éclairage intelligents pour consommer le moins d’énergie possible. Il leur arrive d’utiliser le surplus de chaleur produite pour chauffer des habitations. Ils peuvent aussi mettre en place des systèmes permettant de réduire le nombre de serveurs allumés pendant les heures creuses durant lesquelles le trafic est moindre.     

Voici quelques solutions de stockage moins énergivores : 

  • Le stockage sur bande. Moins coûteux en énergie que le disque, le coût financier total de la conservation d’1 pétaoctet de données sur bande pendant 5 ans est 3,5 fois moins élevé que celui du stockage sur disque ce qui en fait un support idéal pour les données froides,
  • Stocker ses données sur un seul serveur pour réduire le besoin en serveurs supplémentaires, 
  • Sur site ou dans le cloud, alimenter les datacenters grâce aux énergies renouvelables et notamment géothermiques ou hydrauliques. Dans une étude de 2018, le chercheur Johan Falk souligne que l’industrie numérique pourrait réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre simplement en passant par des énergies renouvelables,
  • Se questionner sur les mesures prises par son fournisseur de solutions cloud pour réduire l’impact environnemental du stockage de données. Il existe des indicateurs révélateurs des engagements de l’entreprise sur le plan environnemental (norme ISO 50001, ISO 14001, PUE, WUE, taux d’énergies renouvelables...). 

 

ATEMPO Miria - une gestion plus "verte" des stockages      

Miria d’Atempo est une solution performante articulée autour de 5 grands piliers : la migration, la sauvegarde, l’archivage, la synchronisation et l’analyse de gros volumes de données non structurées. Son pilier archivage permet de facilement déplacer les données hors ligne, réduisant ainsi la consommation énergétique du stockage de ces données. Miria permet de détecter des données en doublon avec la possibilité par la suite de les supprimer des stockages et réduire davantage leur empreinte énergétique. 

Les entreprises font face à l’augmentation des besoins en capacités de stockage. Mais à mesure que les besoins en stockage augmentent, les coûts du stockage évoluent jusqu’à devenir prohibitifs. Il peut être pertinent de dissocier les données chaudes utilisées quotidiennement des données froides rarement consultées mais consommatrices en énergie, qui peuvent être déplacées vers des stockages moins onéreux et plus “verts”. Miria intègre des fonctionnalités d’analytique permettant justement d’analyser les données réparties sur différents stockages et de bénéficier d’une vision consolidée des données.

Le pilier Analytics de Miria, la solution de Data Management d’Atempo, permet de connaître précisément l'état de vos stockages. Ce savoir est la clé pour mieux optimiser et maîtriser vos données en anticipant vos besoins en stockage, tout en réduisant l'impact du traitement de données sur l'environnement.

Pour prolonger la lecture :

Topics: Miria, Coûts de stockage, datacenters, Miria for Analytics, environnement


Laissez un commentaire

news.atempo.comhubfsMIRIA_Logo COUL CMJN

S'inscrire à la newsletter

Rechercher sur le blog

    Les plus populaires

    Articles par tag

    Voir toutes les applications